Pénélope

Christina au nez de cochon

Pénélope, qui descend des Wilhern une famille noble, est maudite. Une malédiction qui remonte à plusieurs générations l’a doté d’une nez de cochon, ou si vous préférez d’un groin.Pour conjurer le mauvais sort, elle doit épouser un noble. Mais bien sûr tous fuient à sa vue. C’est alors qu’arrive Max Campion, noble sans le sou à force de passer ses nuits à jouer au poker…

Ce qui est important c’est l’intérieur, pas l’extérieur. Il faut apprendre à s’accepter et à s’aimer soi-même. C’est en gros ce que nous dit Marc Palansky, réalisateur de ce conte moderne aux influences burtonniennes, Pénélope. Certes ce n’est pas très original mais encore? Mais encore que cette comédie romantique acidulée dégage quelque chose de féerique, de magique, tout en couleurs et poésie. Il faut dire que Christina Ricci porte bien le groin et insuffle à sa Pénélope une douce mélancolie teintée de naïveté, de romantisme et de tristesse. Comment ne pas s’émouvoir face à ce petit bout de femme repoussée de tous? Et puis Palansky n’a pas la caméra trop lourde, évite le pathos et l’appitoiement, ce qui aurait pu arriver de pire. C’est léger, frais et drôle, avec notamment des personnages hauts en couleur : la mère (Catherine O’Hara), Annie (Reese Witherspoon), le père (Richard E.Grant), Lemon le paparazzo (Peter Dinklage), Edward l’héritier (Simon Woods) et un petit rôle joué par Nick Frost (rappelez-vous Shaun of the dead et Hot Fuzz). Bon, jusque là, un bon point pour Pénélope. On aurait pu en rester là, mais voilà, dans tout conte qui se respecte, il y a un prince charmant. Ici, Pénélope n’y échappe pas. Le prince c’est le renversant James McAvoy. A partir du moment où il apparaît à l’écran, vous oubliez tous les autres acteurs de comédies romantiques qui vous paraîtront bien pâles face à lui. Parce que James McAvoy en a sous le capot: en plus d’être archi-craquant, le bel écossais arrive presque à nous mettre la larmounette à l’oeil (j’avoue). Le talent il y en a des tonnes, et puis il a ce truc qui illumine l’écran à chaque apparitions. On appelle ça du charisme. Lui, en a à plus qu’en faire. Nonchalant, sourire craquant, yeux à tomberBon, sinon, si vous avez encore le coeur romantique, vous vous laisserez agréablement porté. Pourquoi bouder son plaisir?

J’avoue avoir été charmée par ce conte moderne romantico-dramatique original sur la mise en scène (très beaux décors à la Tim Burton). Le message peut paraître un brin naïf aujourd’hui et la fin un peut trop clichée, mais que dire de la grâce de Christina Ricci ou d’un James McAvoy ultra-canon tour à tour nonchalant et triste? Allez faîtes-vous plaisir!


2 thoughts on “Pénélope

  1. J’adore ce film !!!! Je l’ai vu il y a pas très longtemps et j’ai trop accroché ! L’histoire et les acteurs sont géniaux !!

  2. Je trouve ce film magnifique!!franchement je l’ai adoré!!comme tous ceux que as mis dans tes préféré de l’année!bon sauf ce que j’ai pas encore vu, mais je compte les voir bientôt!
    Promis!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *