Closer


 

Séduction à l’américaine

Julia Roberts et Jude Law. Gaumont Columbia Tristar Films

Natalie Portman. Gaumont Columbia Tristar Films

Deux couples se croisent, s’aiment, se déchirent et se trompent.

Jude Law, sex-symbole planétaire, marche dans la rue, coisant le regard de la belle Natalie Portman, cheveux rouges, sourire "désarmant" sur la musique de Damien Rice (j’adoore!). Une scène très belle et devenue presque un classique. Sinon, on admirera la virtuosité glaçiale de Nichols qui se manifeste dans les dialogues cruels, limite vulgaires. Mike Nichols livre ici le contraire de la comédie romantique classique. Il examine tous les maux des couples, la vie en couple, la séduction, l’adultère, le désir…De là, il introduit quatre personnages, Dan, Anna, Larry et Alice. Des personnages qu’on ne peut détester entièrement mais qu’on ne peut aimer, chacun faisant des erreurs, jouant à ce jeu cruel de la séduction, blessant l’autre et soi-même avant tout. Une radiographie très pertinente du couple. La mise en scène sobre et elliptique contribue à l’ambiance froide et simple du film. Tout est fait pour mettre en avant les personnages eux-mêmes, autour de qui tourne toute l’histoire. Mike Nichols a eu du goût et a engagé des acteurs ultra-côtés mais aussi ultra-talentueux dans des rôles souvent à contre-emploi: Clive Owen, Jude Law, Julia Roberts et Natalie Portman. Manipulateurs, faibles, amoureux et destructeurs, ils ont des rôles à la hauteur de leur talent. C’est également une première pour la belle Natalie Portman qui campe ici une strip-teaseuse femme-enfant mais qui assume toute sa féminité (voir dernière scène). Elle a le personnage, je trouve, le plus intéressant et le plus fascinant, fragile et désarmante. Un film un peu décevant sur le coup, mais qui bénéficie de dialogues géniaux et d’un quatuor d’acteurs très chic et choc.

Affiche française. Gaumont Columbia Tristar Films
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *