Aviator

L’homme qui voulait voler
 

Leonardo DiCaprio, Jude Law et Cate Blanchett. TFM Distribution

Alec Baldwin. TFM Distribution

Après l’excellentissime Gangs of New-York, Scorsese retrouve Leonardo DiCaprio, son nouvel acteur fétiche, pour Aviator, biopic sur Howard Hugues. Une nouvelle fois, une grande réussite pour le maître avec cette fresque de 2h45 qui recrée le Hollywood des années 40. Malgré la longueur, pareille pour GONY, on ne s’ennuie pas. Scorsese donne du rythme son récit et nous plonge dans la vie que l’on connaît trop peu de Hugues, homme aux multiples talents qui a révolutionné l’industrie après-guerre, notamment dans le domaine de l’aviation. Hommage à cet homme donc, mais aussi au cinéma hollywoodien qui produisait alors les plus grandes stars, certaines croisant la route de Hugues: Errol Flynn (Jude Law), Katharine Hepburn (magnifique Cate Blanchett), Ava Gardner (Kate Beckinsale) et Jean Harlow (Gwen Stefani). Mais ce qui intéresse surtout Scorsese c’est l’homme, Howard, à travers toutes ses tics, ses névroses (il était obnubilé par la propreté, paranoïaque également), ses forces et ses faiblesses mais par dessous tout sa détermination. Se heurtant au conformisme américain, il n’hésite pas à foncer, accomplissant ses rêves. Pour incarner cette figure torturée : Leonardo DiCaprio. Il livre une prestation renversante, épousant chaque névrose de l’homme, chaque défaut pour en faire un personnage complexe et passionnant.
Aux vues de la filmographie de Martin Scorsese et de ses derniers films, on peut se demander comment Scorsese fait pour ne réaliser que des grands films. Beaucoup donneraient leur âme au diable pour en avoir la recette. Et si la solution c’était juste de s’appeler Scorsese? Eh oui c’est pas donné à tout le monde…
 

Affiche américaine. TFM Distribution

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *