Alice (2009) + Primeval

Puisque la neige nous oblige à rester bien au chaud chez soi, il faut trouver une occupation…comme par exemple récupérer son retard en matière de série.

Andrew Lee-Potts & Caterina Scorsone. NBC Universal

Matt Frewer, Caterina Scorsone & Zak Santiago. NBC Universal

C’est ainsi que je suis tombée sur l’adaptation (très libre) de Alice au pays des merveilles diffusée par la chaîne Syfy pour les fêtes de Noël aux Etats-Unis, Alice (2 épisodes de 1h30 chacun). Petit bilan: c’est pas génial tout ça. Les personnages sont caricaturaux (bien que les acteurs jouent bien, selon moi), les effets spéciaux sont moches, l’histoire se perd rapidement dans des rebondissements inutiles et au final, l’histoire n’a plus rien en commun avec l’œuvre de Lewis Carroll. Pour apprécier un tant soit peu cette mini-série qui reste regardable tout de même, il faut vraiment se détacher de l’histoire d’Alice selon Carroll et l’oublier complètement. Ah oui, l’atout de cette production passable? Andrew Lee Potts en Chapelier. Avec ses faux airs de Johnny Depp (ça tombe bien lui aussi va jouer le Chapelier fou pour Burton), il est craquant et rien que pour lui on regarderait les épisodes en boucle…Si, si.

Kathy Bates & Colm Meaney. NBC Universal

Alice (2009) avec Caterina Scorsone, Kathy Bates, Andrew Lee Potts, Colm Meaney.  
Ma note:

Independent television (ITV)

Independent television (ITV)

Andrew Lee Potts est donc la transition avec la série anglaise Primeval (Nick Cutter et les portes du temps en fr), où Nick Cutter (Douglas Henshall), un professeur, chasse les créatures préhistoriques qui passent dans notre monde par les Anomalies. Evidemment, il n’est pas tout seul et peut compter sur son ancien élève devenu assistant, Stephen (James Murray), et deux nouveaux venus, Abby (Hannah Spearritt) et Connor (Andrew Lee Potts). Il découvrira par la suite que sa femme, disparue depuis des années, et est réalité bien vivante et va lui en faire baver.
La série compte 3 saisons à l’heure d’aujourd’hui mais deux autres sont prévues dès l’année prochaine.
Que dire de Primeval? Les deux premières saisons sont divertissantes, les personnages attachants et même si les effets spéciaux ne sont pas très tops, on s’amuse et l’histoire tient la route. Par contre j’ai eu un peu plus de mal avec la 3e saison: en effet, trois des personnages récurrents et principaux ont quitté la série au fil des épisodes et même s’ils ont été remplacé par d’autres personnages, c’est plus la même chose. L’histoire part un peu dans le grand n’importe quoi et on est presque à deux doigts de s’ennuyer (heureusement qu’il y a notre cher Connor, toujours prêt à sortir une connerie). Espérons que la 4e saison aura un peu plus de matière. D’autant que le season final de la saison 3 nous a laissé dans une situation assez inextricable.

Primeval créée par Tim Haines et Adrian Hodges. Saison 4 début 2011.
Ma note:

Andrew Lee-Potts. Independent television (ITV)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *