Malette Dream Machine Inception

Vous avez sans doute entendu parler et même sans doute vu (une ou plusieurs fois) Inception, une des plus belles choses qui soit arrivée au cinéma cette année. Sachez donc, que la Fnac propose un coffret collector pour les fans (limité et numéroté), la Malette Dream Machine Inception pour 49.99 euros (39.99 pour les adhérents), que je m’étais empressée de pré-commander. Celle-ci vient tout juste d’atterrir chez moi pour mon plus grand plaisir !

Un très beau coffret que je conseille dans lequel vous pouvez trouver l’Ultimate édition (DVD + 2 Blu-Ray + copie digitale), mais également la très belle BO du film (Hans Zimmer), la toupie, un DVD bonus, 2 grands posters, plusieurs photos, le dossier de presse, le manuel d’utilisation de la machine, la BD Mission Cobol (prequel du film). Bref, un très bon rapport qualité/prix.  N’hésitez pas !

3 thoughts on “Malette Dream Machine Inception

  1. C’est sûr que le coffret n’est absolument pas indispensable (la toupie une fois l’avoir fait tourner 2 ou 3 fois, on l’oublie rapidement dans un coin^^). Mais bon, c’est tout de même un beau coffret pour les fans du film !
    Par contre j’ai vu le DVD de l’édition limitée du Guépard et il est magnifique. Ça ferait un joli cadeau de Noël !

  2. Un coffret qui me semble tout à fait dispensable… Bon, je provoque un peu, mais je préfère tout de même signaler le très beau coffret Frank Borzage sortit récemment chez Carlotta, ainsi que L’aurore et City girl, deux authentiques chefs-d’oeuvre, toujours chez Carlotta. Il y aussi ce très beau coffret Chaplin consacré aux films qu’il tourna pour la Keystone, et qui est une vraie rareté. Je pourrais encore signaler les cinq films édités chez Les films du paradoxe, qui nous permettent de redécouvrir, en version restaurée, des trésors du cinéma muet. Toujours pour les amateurs de vrai cinéma, j’attire l’attention sur la sortie chez Studio Canal d’un splendide coffret Visconti, avec trois films (Senso, Ludwig ou le crépuscule des dieux et L’innocent), acoompagné d’un ouvrage magnifique consacré au réalisateur italien. Toujours Visconti, il y a cette version longue et restaurée du Guépard, accompagnée d’un livret passionnant de 50 pages sur ce film. Enfin, Grass, de Merian C Cooper (le réalisateur du premier King kong), un documentaire tourné en 1925, et édité encore par Les films du paradoxe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *