Le Discours d’un roi

Colin Firth & Helena Bonham Carter. Wild Bunch Distribution

Colin Firth, Derek Jacobi et Geoffrey Rush. Wild Bunch Distribution

Colin Firth de Orgueil et préjugés (1995) à A Single Man (2010) n’a cessé de prouver film après film son génie, acteur à la fois classe et élégant. Pas étonnant que Tom Hopper est pensé à lui pour incarner le roi George VI dans son nouveau film, The King’s Speech. Le film raconte comment Bertie, Duc de York, frère de Edouard VIII, tente de combattre son bégaiement, notamment quand il se voit dans l’obligation de prendre la place de son frère quand celui-ci abdique (préférant une américaine au trône). Sa femme, Elizabeth, lui trouve un orthophoniste peu conventionnel, Lionel Logue, qui va lui être d’un grand secours. C’est un portrait passionnant et tendre de George VI, Bertie pour les intimes, que le réalisateur dresse ici, ainsi qu’une belle histoire d’amitié entre deux hommes que tout oppose et pourtant…Leurs scènes ensemble, leurs moments de complicité sont un petit régal d’humour anglais. Pour vraiment devenir George VI, Bertie devra donc surmonter ses démons, s’affranchir de son père et de son frère et avoir confiance en lui pour ainsi stopper son bégaiement…et réciter le discours final. Colin Firth campe avant tout un homme, non pas un roi, mais un homme avec ses doutes, ses peurs, ses faiblesses et ses colères. Ce qui rend son personnage terriblement humain, à la fois fragile (notamment quand il doute, qu’il parle de son enfance) et sur le point d’imploser par moment (il pouvait être assez colérique). Face à lui, sa femme (Helena Bonham Carter, excellente), la reine Elizabeth, tendre et sur qui il peut compter, et Lionel Logue (Geoffrey Rush, parfait), drôle et moderne psychologue qui se rêvait acteur de théâtre et qui se retrouva à soigner le roi. Le tout est certes bien formel, la mise en scène assez académique, mais ne boudons pas notre plaisir : voilà un beau moment de cinéma, plein d’humour et d’émotion, honnête et humain.

Wild Bunch Distribution

 

 

 

 

One thought on “Le Discours d’un roi

  1. Tout à fait d’accord. Une réalisation très académique mais beaucoup de plaisir notamment grâce à une belle performance d’acteurs. J’ai été surpris d’être touché à ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *