Je veux seulement que vous m’aimiez

 

 je-veux-seulement-que-vous-m-aimiez-ich-will-doch-nur-dass-.jpg

je-veux-seulement-que-vous-m-aimiez-ich-will-doch--copie-1.jpg

 

C’est l’histoire d’un petit garçon, devenu homme, qui veux seulement que ses parents l’aiment. C’est une quête, la recherche d’un amour qui devrait, à priori, venir de soi (l’amour de parents pour leur enfant) mais qui pourtant, semble étranger pour les parents de Peter. Celui-ci est prêt à tout, va même jusqu’à leur construire une maison. Et puisque ses parents ne semblent pas l’aimer, alors il « achètera » cet amour, à sa manière. Lorsqu’il tombe amoureux et épouse Erika, il décide de quitter la ville et de s’installer à Berlin pour faire fortune et occuper un bon poste, pour que ses parents soient fiers de lui. Et comme auparavant, il s’acharnera à acheter l’amour de sa femme (bijoux, vêtements, cadeaux coûteux…), se noyant encore plus sous les dettes, sans comprendre que cet amour là est réel, donné sans rien n’attendre en retour qu’un peu d’amour de sa part. Cet amour qui lui a été refusé dans son enfance devient pour lui un produit, avec une valeur marchande. Et le prix sera élevé puisque Peter sombrera tranquillement mais sûrement dans la folie.

Cette fièvre dépensière est filmée d’une main de maître par Rainer Werner Fassbinder, grand cinéaste du cinéma allemand. Je veux seulement que vous m’aimiez sera à l’origine tourné pour la télévision allemande en 1976, avant de tomber aux oubliettes. Il faudra attendre 30 ans après la mort du réalisateur pour découvrir ce film inédit sur grand écran. C’est bien plus qu’une critique de la société (argent vs sentiment) qui est montré, mais surtout, les origines de la folie. Comment un être humain poussé par l’indifférence des autres, le manque de moyens, la honte, est prêt au pire. Entrecoupé de flash-backs et d’entretiens avec une psychologue, le film maintient un rythme sans faille jusqu’au crescendo final. La crise de folie du personnage principal n’est finalement que le reflet d’une société de sur-consommation (argent, immobilier, mais aussi sexe) qui détruit sans remords les sentiments. Je veux seulement que vous m’aimiez trouve également une certaine résonnance avec les évènements actuels (la crise et le sur-endettement des middle-class), preuve de la modernité du regard de Fassbinder. A découvrir par tous, qu’ils soient adeptes de Fassbinder ou non.  

 

Retrouvez sur Cinetrafic d’autres films dans les catégories Film prison et Nouveau film

Merci à Cinetrafic pour le DVD !    

« Je veux seulement que vous m’aimiez », un film de Rainer Werner Fassbinder,

Actuellement en DVD, Blu-Ray et VOD

Edité par Carlotta

 

film-je-veux-seulement-que-vous-m-aimiez-32333.gif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *