L’homme irrationnel

homme irrationnel 1

Rien de nouveau sous le soleil, ou plutôt dans le cinéma de Woody Allen. Celui-ci continue à réaliser un film par an, de qualité moyenne avec parfois des films meilleurs que les autres (Blue Jasmine, excellent). Certains se lassent, moi je continue. Par fidélité, sans doute. J’y vais sans aucune attente, comme ça je ne suis pas déçue. Il faut dire que les derniers grands Woody Allen remontent à quelques années (pour moi Match Point, 2005). L’homme irrationnel ne se haussera pas à la hauteur de ses grands films mais reste très agréable à regarder et de bonne qualité.

Après le romantique et fade Magic in the Moonlight, le cinéaste retrouve Emma Stone et tourne pour la première fois avec le grand Joaquin Phoenix. L’intrigue se déroule sur un campus universitaire américain. Abe (Phoenix), professeur de philosophie, a perdu toute joie de vivre et ne croit plus en rien. A son arrivée, il rencontre Rita, une collègue qui le drague ouvertement et qui vit un mariage malheureux, et Jill, une étudiante fascinée par son côté sombre et torturé. Mais un jour, Abe et Jill entendent une conversation entre un groupe de personnes qu’ils ne connaissent pas. Suite à cette conversation, Abe décide de prendre une grande décision, qui aura des répercussions sur sa vie et celles de Jill et Rita.

Une comédie existentielle et cynique et avec des touches d’humour noir, qui opère un virage vers le polar dans sa deuxième partie. Voilà comment on pourrait résumer Irrational Man. Woody Allen se lance dans la philosophie, dans une réflexion autour de la vie et du plaisir, de la raison et de l’instinct, et réussit à faire passer ça de manière digeste. Il faut dire qu’il est aidé par le charismatique Joaquin Phoenix et sa nouvelle muse Emma Stone, excellente en étudiante naïve et impressionnable. C’est amoral et savoureux, notamment dans son retournement final ! Plus drôle que Match Point, le film est bien plus original et surprenant que son précédent, Magic in the Moonlight. Il n’en reste pas moins très noir : le crime serait-il la solution pour se redonner envie de vivre, combler son ennui ? Tuer pour exister ? La solution pourrait peut-être se trouver dans cet Homme irrationnel…Woody allen démontre que du haut de ses 79 ans il est toujours dans la course !

homme irrationnel

One thought on “L’homme irrationnel

  1. Tout à fait d’accord avec toi sur le ressenti général (encore que… Magic in the moonlight présentait des personnages savoureux et une bonne dose humour).
    Mais je retiendrais 2 choses de cet Homme Irrationnel:
    – Il manque un « je ne sais quoi », un brin d’auto dérision, d’empathie. On ne s’attache à aucun personnage tellement ils sont enfoncés dans leur stéréotypes.
    – Sans faire de spolier indiscret je trouve que l’élément perturbateur est introduit beaucoup trop tard ce qu’il fait qu’on voit une espèce de course narrative vers le retournement final assez mal amené (surtout par rapport au rythme du début du film)

    En somme un film moyen-bon, mais venant d’un des meilleurs élèves on attend mieux..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *